William C. Beeley – Mieux vaut tard…

Une belle histoire comme on les aime! Williams C. Beeley est un artiste folk/country qui enregistra deux très bon disques passés complètement inaperçus dans les années 70.

Le 1er Gallivantin (1971) résolument folk, est composé de 8 originales, d’une reprise de Dylan ainsi que d’une épique version d’une chanson de Buffy Sainte Marie. Sorti à compte d’auteur et imprimé à un modeste 200 copies ce disque sombra rapidement dans l’oubli.

Huit ans plus tard un deuxième album ( Passing Dream) voit le jour, celui là décidément country, enregistré avec plusieurs musiciens de sessions et ce qui serait la 1e apparition connue sur disque de Larry Campbell, rien de moins!!

Ce disque sorti par une compagnie de disque officielle connaît plus ou moins le même sort que le précédent, Beeley, pas plus fou qu’un autre se résigne et passe à autre chose…

C’est là qu’entre en scène la compagnie de disque Tompkins Square qui non seulement l’an dernier réédite les deux disques oubliés mais offre en plus la chance à Beeley d’enregistrer un nouvel album. Produit par Jerry David DeCicca (The Black Swans) le disque reste à paraître en 2018.

Chauffeur de camion depuis plusieurs années, Beeley à qui on demandait dans cette entrevue ce qu’il ferait avec ces nouveaux disques déclara:

« Probablement en brûler quelques copies et les écouter dans le camion »

40 ans plus tard, tout est bien qui fini bien…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s